Blanc-seing

 Retour

Description :

La galerie Philippe Decorde a le plaisir de vous faire découvrir les œuvres nouvelles de Diego Pagin. Après ST’ART en 2014 en soloshow et à la galerie Philippe Decorde l’an passé, Diego Pagin revient toujours plus déterminé dans sa pratique pour une nouvelle exposition en deux parties intitulée «Blanc-seing».

En aimable collaboration avec le Consulat général de Suisse de Strasbourg, au Consulat du 6 septembre au 19 octobre ; et à la galerie Philippe Decorde du 6 au 16 septembre, vous y verrez l’étendue de la création de cet artiste singulier qui prend date quant à la pertinence de sa pratique dans l’histoire de l’art. Diego Pagin pointe avec exactitude l’état actuel de la création plastique, tout en laissant poindre son imagination et son humour distancié par sa production artistique.

DIEGO PAGIN
L’ART DE L’ESQUIVE

Issu du monde de la musique où il a côtoyé les plus grands chefs, sur toutes les scènes du monde, cet amoureux de la recherche, à l’affût d’un objet nouveau susceptible d’étonner, a donné forme à son désir.
Aussi, est-ce naturellement qu’il s’est orienté vers l’art graphique.
Aucune théorie, à elle seule, ne peut rendre compte de la complexité de la créativité humaine.
La boîte à outils de Diego Pagin, mise au service d’un matériau insolite,
le Silicone, met en musique la forme, les formes à la mesure d’une note... la plus juste.
L’art de la justesse, poétique, est de n’en rien laisser paraître.
C’est au cœur même de ces moulages, modelages, malaxages, que le soyeux de la lettre de l’objet se laisse toucher.
Aux artifices de la représentation, se substituent des lignes de fractures, ouvrant de la perspective à l’infini.
L’artiste ne dis pas, il écrit une page de sa subjectivité, dans un « mi-dire » renouvelé sans cesse.
Sa conflictualité avec l’académisme, énonce ses parts de vérité. L’art graphique déchaîne les clichés, dés-arime le savoir sur l’art et le propulse dans une dimension d’Altérité.
Ces objets, œuvres, originaux et novateurs interpellent notre sensibilité.
Diego Pagin, artisan d’une nouvelle approche dé-colonise les objets afin que nous nous les approprions.
Jean-Pierre Adjedj

Tarifs :

Sur rendez-vous uniquement.

Cliquez sur les dates pour voir les horaires

Le 19/10/2018 Ajouter à mon calendrier 19-10-2018 19-10-2018 Europe/Paris Blanc-seing

La galerie Philippe Decorde a le plaisir de vous faire découvrir les œuvres nouvelles de Diego Pagin. Après ST’ART en 2014 en soloshow et à la galerie Philippe Decorde l’an passé, Diego Pagin revient toujours plus déterminé dans sa pratique pour une nouvelle exposition en deux parties intitulée «Blanc-seing».

En aimable collaboration avec le Consulat général de Suisse de Strasbourg, au Consulat du 6 septembre au 19 octobre ; et à la galerie Philippe Decorde du 6 au 16 septembre, vous y verrez l’étendue de la création de cet artiste singulier qui prend date quant à la pertinence de sa pratique dans l’histoire de l’art. Diego Pagin pointe avec exactitude l’état actuel de la création plastique, tout en laissant poindre son imagination et son humour distancié par sa production artistique.

DIEGO PAGIN
L’ART DE L’ESQUIVE

Issu du monde de la musique où il a côtoyé les plus grands chefs, sur toutes les scènes du monde, cet amoureux de la recherche, à l’affût d’un objet nouveau susceptible d’étonner, a donné forme à son désir.
Aussi, est-ce naturellement qu’il s’est orienté vers l’art graphique.
Aucune théorie, à elle seule, ne peut rendre compte de la complexité de la créativité humaine.
La boîte à outils de Diego Pagin, mise au service d’un matériau insolite,
le Silicone, met en musique la forme, les formes à la mesure d’une note... la plus juste.
L’art de la justesse, poétique, est de n’en rien laisser paraître.
C’est au cœur même de ces moulages, modelages, malaxages, que le soyeux de la lettre de l’objet se laisse toucher.
Aux artifices de la représentation, se substituent des lignes de fractures, ouvrant de la perspective à l’infini.
L’artiste ne dis pas, il écrit une page de sa subjectivité, dans un « mi-dire » renouvelé sans cesse.
Sa conflictualité avec l’académisme, énonce ses parts de vérité. L’art graphique déchaîne les clichés, dés-arime le savoir sur l’art et le propulse dans une dimension d’Altérité.
Ces objets, œuvres, originaux et novateurs interpellent notre sensibilité.
Diego Pagin, artisan d’une nouvelle approche dé-colonise les objets afin que nous nous les approprions.
Jean-Pierre Adjedj

Strasbourg

Informations

23
Consulat général de Suisse - Strasbourg
67000 Strasbourg

Partager

Copyright © 2018 Office de tourisme de Strasbourg et sa région

Réalisation : DN Consultants   Créé par DN Consultants
Strasbourg Pass - Informations